Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophique de la justice et de la société démocratique | UQAM La déesse grecque Athéna - Musée archéologique du Pirée

PhiloJeunes

Dernière modifications : 8 février 2019

Éducation aux valeurs démocratiques et civiques avec le dialogue philosophique pour les jeunes de 5 à 16 ans


PhiloJeunes et l’UNESCO

« En 2005, l’UNESCO rappelait les raisons pour lesquelles la philosophie constitue une école de liberté :

  • Parce qu’elle construit les outils intellectuels nécessaires pour pouvoir analyser et comprendre des concepts essentiels comme la justice, la dignité et la liberté ;
  • Parce qu’elle aide à développer des capacités de réflexion et de jugement indépendants ;
  • Parce qu’elle stimule les facultés critiques indispensables pour comprendre le monde et s’interroger sur les problèmes qu’il pose ;
  • Parce qu’elle favorise la réflexion sur les valeurs et les principes. »
    Irina Bokova. Directrice générale de l’UNESCO. Extrait de son message à l’occasion de la Journée mondiale de la philosophie, 19 novembre, 2015.

« La philosophie se nourrit du besoin qu’éprouve l’être humain de comprendre le monde qui l’environne et de dégager des principes pour y guider son action. C’est un besoin ancestral et toujours aussi ardent : près de 3000 ans après l’émergence de cette discipline en Chine, au Moyen-Orient et en Grèce antique, les questionnements que porte la philosophie n’ont rien perdu de leur pertinence et de leur universalité – bien au contraire !

Dans un monde de plus en plus complexe, où l’incertitude règne, où les évolutions sociétales et les révolutions technologiques brouillent les repères, où les défis sociaux et politiques à relever sont immenses, la philosophie demeure une ressource très précieuse – c’est à la fois un espace de retrait et de décélération et une lumière susceptible de nous orienter. »

Extrait du Message de la Directrice générale de l’UNESCO, Madame Audrey Azoulay, à l’occasion de la Journée mondiale de la philosophie.15 novembre 2018

PhiloJeunes s’inspire des orientations de l’Éducation à la citoyenneté mondiale : préparer les apprenants aux défis du XXIe siècle, UNESCO, 2015.

Résumé

PhiloJeunes vise le développement de programmes de formation d’Éducation aux valeurs démocratiques et civiques avec le dialogue philosophique pour les jeunes de 5 à 16 ans.
PhiloJeunes s’inscrit dans deux axes :

  1. L’Éducation à la citoyenneté mondiale : Préparer les apprenants aux défis du XXIe siècle (UNESCO)
  2. La prévention du dogmatisme, du fanatisme et de la radicalisation

PhiloJeunes en 3 phases

Production, validation du matériel pédagogique et des plans de formation ; évaluation des impacts ; implantation dans les réseaux scolaires. Co-construction et coopération entre pédagogues et philosophes spécialisés en philosophie avec les jeunes et jumelage de classes internationnaux

  • Phase 1  : développement de programmes pour les jeunes de 11 à 16 ans (secondaire au Québec et Collège en France) avec les établissements scolaires pilotes ;
  • Phase 2  : développement de programmes pour les jeunes de 5 à 11 ans (niveau primaire) avec les établissements scolaires pilotes ;
  • Phase 3  : évaluations et implantation du programme.

Objectifs généraux

  • Développer le jugement critique et nuancé chez les jeunes dans le but de les rendre moins vulnérables à l’endoctrinement, au dogmatisme, à la radicalisation en identifiant notamment les présupposés et les prémisses des raisonnements et des discours ;
  • Développer le sens de la citoyenneté, du vivre ensemble et de la diversité culturelle ;
  • Lutter contre l’intolérance, les préjugés (racisme, sexisme, etc.) notamment par le biais des médias sociaux ;
  • Développer une meilleure compréhension des valeurs démocratiques, civiques et des postures démocratiques ;
  • Développer l’aptitude à identifier et analyser les violences symboliques et psychologiques (les rapports de forces, euphémismes, manipulations, intimidations, etc.).

Retombées

PhiloJeunes, en contre poids aux phénomènes de décrochage, notamment scolaire. Une mauvaise estime de soi, la dépréciation des institutions démocratiques et du rôle citoyen de même que l’absence de sens dans les apprentissages ont des effets sur l’investissement des élèves à l’égard des matières enseignées, les rapports de confiance en soi-même, envers les autres et la société. Nous souhaitons travailler dans le sens de développer l’empathie, le raisonnement moral et éthique. Leur permettre de découvrir l’importance de l’autorité et des institutions tout en soutenant la construction de l’identité de pensée des jeunes : sens, valeurs et actions sont parmi les défis que se donnent les équipes de PhiloJeunes.

« Le questionnement philosophique comme l’un des leviers incontournables du ré-enchantement de l’École : "Développer l’autonomie des élèves et leur capacité à penser par eux-mêmes et avec les autres, c’est éveiller chez eux l’habitude d’interroger les savoirs, c’est cultiver leur faculté d’étonnement et d’émerveillement, les inciter à la créativité et à l’exercice de leur responsabilité..." »

Marie-Odile Plançon, membre du Comité Logistique


En savoir plus :


Centre International PhiloJeunes

Monsieur Claude Béland, président du Centre International PhiloJeunes

C’est par l’éducation qu’aux temps anciens, profitant de sa capacité de réfléchir et de raisonner qu’un animal apte à réfléchir devint humain. S’éveillaient alors l’amour de la sagesse et la quête de la connaissance, la recherche de la vérité, du sens de la vie afin d’assurer du bonheur pour tous. Naissait l’amour de l’éducation au savoir-être et au savoir-vivre ensemble. Naissait la philosophie. Mais, récemment, l’amour du savoir-être céda le pas à l’amour du savoir-faire. La liberté, l’égalité et la fraternité recherchées par l’éducation au savoir-vivre ensemble sont remplacées par une montée de l’individualisme, des inégalités, des conflits et de guerres continuelles. En conséquence, un retour à la réflexion, au raisonnement s’impose. De là l’importance de l’enseignement de la philosophie des jeunes, eux qui sont les héritiers de ce monde à repenser et à bâtir.
CLAUDE BÉLAND, AD.E. GOQ

Catherine Audrain, fondatrice et responsable des opérations, coordination générale et développement

Je suis très heureuse de porter ce projet qui représente la somme de réflexions, de conseils et d’expériences d’un nombre considérable de personnes rencontrées tout au long de la création et de l’implantation d’un programme de philosophie avec les enfants depuis 1996. Si dès 1985, j’ai eu l’occasion d’être sensibilisée à l’importance des droits des enfants en fondant La Traversée, l’utilisation de la philosophie pour enfants m’est apparue évidente dès les années 1996 pour prévenir la violence. Depuis, autant les professionnels en éducation que les philosophes, dont Mathew Lipman et Ann Margarett Sharp pour qui je garde un souvenir ému, tous m’ont amené à souhaiter un enrichissement de cette pratique et d’en élargir la portée. Je tiens à exprimer ma gratitude envers Michel Sasseville et Michel Tozzi d’avoir accueilli favorablement l’idée de ce nouveau programme et de s’y investir. Ce projet rassemble un monde passionné avec qui il est bon de travailler à sa création et sa co-construction. Je souhaite les remercier tous, ils sont énumérés à la section Équipe. J’espère profondément qu’avec ce projet de nombreux jeunes trouvent leurs voies au bonheur et d’une vie sereine avec les autres.

Josiane Boulad-Ayoub, trésorière du Centre International PhiloJeunes et titulaire de la Chaire UNESCO d’étude des fondements de la justice et de la société démocratique

À l’horizon des cinq prochaines années, notre Chaire a fait du programme PhiloJeunes son projet pilote d’élection. Elle soutient avec enthousiasme son développement de toutes ses ressources humaines et matérielles, car elle croit fermement que la construction d’un citoyen éclairé est le devoir le plus cher de toute société et le plus grand trésor que les démocraties puissent rechercher. Autour de la problématique pérenne de la liberté, de la tolérance, de l’ouverture à l’autre, de la lutte contre toutes les formes d’ignorance, de fanatisme et de radicalisation violente, la Chaire et le programme PhiloJeunes travailleront de concert à questionner les mutations socioculturelles qui se développent aujourd’hui dans nos démocraties et à contribuer concrètement au progrès de l’harmonie sociale et du vivre ensemble pacifique



Projets de recherche 2015-2018Encyclopédie Virtuelle des Révolutions