Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophique de la justice et de la société démocratique | UQAM La déesse grecque Athéna - Musée archéologique du Pirée

À propos

Dernière modifications : 2 juin 2016

Chaire UNESCO d’études des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique

Mission

La Chaire UNESCO de philosophie de l’UQAM est la huitième du réseau mondial des Chaires de philosophie de l’UNESCO. Créée officiellement en 1999, cette Chaire est la première reconnue en Amérique du Nord par l’UNESCO dans le domaine de la philosophie. Ses travaux sont ancrés dans les champs de la philosophie politique et de la philosophie du droit sous un horizon interdisciplinaire et visent à répondre aux différentes facettes du mandat fondateur des Chaires de philosophie de l’UNESCO :
jouer un rôle de leadership, rassembler autour de thèmes fédérateurs illustrant, défendant et faisant partager au plus grand nombre possible, la nature, l’importance et les effets éthiques, politiques et sociaux de la pensée critique et de la réflexion
philosophique.

Un vidéo-documentaire sur la Chaire, sa fondatrice et ses membres. Chaire UNESCO de philosophie politique et juridique : penser et agir dans la liberté !

Ce petit film vidéo réalisé par Fayçal Farhi, post-doc actuel à la Chaire, présente ce pôle d’excellence de la philosophie vivante, à travers le récit du trajet personnel de Josiane Boulad-Ayoub, fondatrice et titulaire de la Chaire Unesco de philosophie, créée en 1999. Siegfried Mathelet et Mouna Aït Kabboura, respectivement post-doc et doctorante à la Chaire, concluent l’entretien, par l’exposé de leurs recherches en cours. Faute de temps, plusieurs autres recherches, tel que le projet PhiloJeunes, n’ont pu être évoquées. Il suffira, sans doute, de rappeler que tous ces travaux, ensemble avec les collections qui les relaient, sont axés sur un projet particulier : ouvrir un espace de pensée critique sur l’exigence, pour la communauté internationale, de se doter d’institutions qui feront que la liberté n’appartienne plus seulement à ceux qui dominent le marché, et tenter ainsi de délimiter les contours d’une mondialisation alternative en regard des mutations actuelles de la société. S’inspirant de Diderot et des Lumières, notre Chaire Unesco d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique a pour mot d’ordre : « faire sauter les barrières que la raison n’aura point posées ». Confrontant ainsi la rigueur de la réflexion philosophique aux problèmes du monde actuel, elle entend, tout au long de ses activités de formation, de perfectionnement, de recherche et de documentation, rendre accessible cette réflexion au plus grand nombre et se veut un élément essentiel de la sensibilisation aux valeurs de la démocratie et à la culture de la paix.

Activités

Ses activités se répartissent sous cinq volets :

  1. cycle de conférences, ateliers et débats-midi ;
  2. colloques internationaux et nationaux, colloques étudiants de philosophie et Journée mondiale de philosophie ;
  3. publications des travaux, 3 collections de la Chaire (PUL) ;
  4. rapports pour l’Unesco, enquêtes à travers le Canada, site WEB et forum virtuel alimentant les échanges internation aux, 3 séminaires et cours virtuels offerts en libre accès ;
  5. accueil et encadrement étudiants post-doctorat, chercheurs seniors et juniors.

Partenariats

Le programme UNITWIN dont bénéficie la Chaire devrait faciliter les activités de recherche et d’échanges entre l’équipe de philosophie de l’UQAM, les étudiants de deuxième et de troisième cycle, les post-doctorats et la communauté scientifique des chercheurs à travers le monde ainsi que le développement de ses mandats, de ses objectifs et de ses problématiques spécifiques.

Assumant le rôle de pôle d’excellence sur un axe Nord-Sud, au sein de ce réseau, la Chaire travaille en commun avec la communauté philosophique de l’Afrique et de l’Amérique latine. Au Canada, la Chaire collabore avec plusieurs centres universitaires et avec des ONG aux intérêts disciplinaires et pratiques convergents.

Titulaire

Sa première titulaire est le professeur Josiane Boulad-Ayoub de la Société Royale du Canada, bien connue pour ses travaux sur la philosophie du XVIIIe siècle et les idéaux des Lumières, idéaux qui sont à l’origine de l’invention de la politique moderne et des droits de l’homme et du citoyen.

Qu’est-ce qu’une Chaire UNESCO de Philosophie ?

C’est d’abord un pôle d’excellence de la philosophie vivante. Elle a vocation de confronter la rigueur de la réflexion philosophique aux problèmes du monde actuel, et de la rendre accessible au plus grand nombre. Elle se veut un élément essentiel de la sensibilisation aux valeurs de la démocratie et à la culture de la paix.

C’est ensuite un lieu privilégié de circulation d’enseignants, de chercheurs et d’étudiants de haut niveau, pour le partage des savoirs.

C’est enfin une scène de libre expression qui accepte le pluralisme des références et des écoles, cherche le dialogue au-delà de toutes les frontières et requiert au nom du droit à la philosophie la communauté des égaux dans le travail de la réflexion philosophique.

Centrée sur la philosophie politique et la philosophie du droit, la Chaire UNESCO-UQAM a pour thème de traiter des fondements philosophiques de la justice sociale et de la démocratie à l’heure de la mondialisation.

Le programme des activités diversifiées de la Chaire-UQAM (conférences-débats et ateliers de discussion sous le haut patronnage de la Société Royale du Canada - Académie des Lettres et sciences humaines, séminaires de recherche virtuels en collaboration avec l’AUF, Prix Jean-Jacques Rousseau récompensant annuellement le meilleur essai en sciences humaines, tables-rondes et colloques, réseautage trans-canadien, bourses...) pose cette question au présent dans une destination qui n’est pas seulement celle des spécialistes de la philosophie, mais de tous, étudiants et professeurs de toutes disciplines, mais aussi responsables politiques et syndicaux, et citoyens.

La Chaire assume le rôle d’un pôle d’attraction sur l’axe Nord-Sud du réseau des chaires de philosophie de l’UNESCO : elle travaille en commun prioritairement avec la communauté philosophique du Canada, de l’Afrique et de l’Amérique Latine, aux intérêts disciplinaires et pratiques convergents.

Comprenant un ensemble cohérent d’activités de formation, de perfectionnement, de recherche et de documentation, les travaux de la chaire sont axés sur un projet particulier : ouvrir un espace de pensée critique sur l’exigence, pour la communauté internationale, de se doter d’institutions telles que la liberté n’appartienne plus seulement à ceux qui dominent le marché et tenter ainsi de délimiter les contours d’une mondialisation alternative en regard des mutations actuelles de la société.

Mobilisant une pluralité d’acteurs et d’organismes, la Chaire UNESCO-UQAM tente ainsi de contribuer de façon concrète à la dynamique des débats liés aux transformations de la post-modernité et à l’institution d’une société juste et véritablement démocratique.

Bref historique

Le projet de la Chaire UNESCO en philosophie politique et philosophie du droit est né en 1995 d’une invitation faite en ce sens au professeur Josiane Boulad-Ayoub du département de philosophie de l’UQAM par cet organisme international.

L’UNESCO reconnaissait ainsi le mérite intellectuel de la future titulaire de la Chaire de même que la qualité du département de philosophie de l’UQAM et son aptitude à assumer le rôle d’un pôle d’excellence sur l’axe Nord-Sud du réseau des chaires de philosophie de l’UNESCO.

À la suite de nombreux échanges avec les autorités de l’UNESCO et de plusieurs étapes dans l’élaboration de la proposition, notamment le soutien apporté par le département de philosophie à ce projet de Chaire qu’il inscrivait dans son Plan d’action déposé en 1997, un projet de chaire de philosophie à vocation transaméricaine portant sur l’État de droit, les fondements philosophiques de la culture démocratique et les transformations économiques et sociales dans le contexte de la mondialisation, était transmis au mois d’août 1998 par l’UQAM au directeur général de l’UNESCO, Monsieur Federico Mayor. Un protocole d’Accord entre l’UNESCO et l’UQAM concernant la création d’une chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique parvenait à l’UQAM en novembre 1998. Finalement la commission des études de l’UQAM, sur recommandation de la Faculté des sciences humaines, entérinait les termes de cet Accord, à sa réunion du 12 janvier 1999, tout en soulignant l’envergure internationale du projet, ses retombées sur la Faculté des sciences humaines et ses étudiants ainsi que la dimension interdisciplinaire et interfacultaire des activités de la chaire.

Soulignons qu’en créant cette Chaire l’UQAM devient la première université en Amérique du Nord reconnue par l’UNESCO dans le domaine de la philosophie. Il est prévu que la Chaire collaborera de façon privilégiée avec le réseau sud-américain, ancré dans la Chaire UNESCO de Santiago du Chili.

Cette reconnaissance de la part de l’UNESCO contribuera à accroître le rayonnement des activités du département de philosophie, et, plus largement de la Faculté des sciences humaines, sur le plan de la coopération interuniversitaire internationale et du dialogue philosophique sur la justice et la société démocratique.


Précédent inactifStatut de la Chaire